La fermentation des biodéchets

 

Tout d’abord, le compostage est une technique vieille de l’antiquité. A L’époque, déjà les Hommes composaient leurs déchets verts et organiques pour en faire de l’engrais. 

 

Le terme compost, vient du latin “composus”, qui signifieganique du sol formée par la décomposition de biodéchets.

 

Par définition, le compost est le fait de laisser se décomposer naturellement les déchets verts et organiques. C’est un processus biologique de décomposition des déchets en engrais naturel appelé le compost. La dégradation se fait grâce à des micro- organismes, comme des bactéries, des champignons, des vers, ou encore des insectes. Ils se nourrissent des constituants de la matière organique. 

 

Un terreau et engrais naturel

 

En forêt, ou dans la nature, une plante dépérit, et retourne à la terre en se décomposant naturellement sur place. Ainsi, le sol se régénère grâce aux micro-organismes qui se trouvent dans le sol. Cela crée l’humus, c’est la couche supérieure du sol qui se décompose avec la matière organique. C’est cette terre noire, et ce qui a cette odeur particulière que l’on retrouve dans les bois par exemple. C’est un engrais naturel. 

 

En effet, les déchets organiques sont récupérés par les Hommes, mis de côté dans un composteur, ou en tas à l’air libre au fond du jardin. La biodiversité naturelle fait que le processus de fermentation se fait seul, avec les vers et les différentes bactéries présentent, qui transforment la matière. 

 

Ensuite, cela crée un compost de qualité, au bout de 6 à 1 an. Ce sera un véritable nutritif pour vos plantes, ou votre jardin. Mélanger du compost à une terre quelconque, permettra à vos plantations d’être plus fortes et d’avoir tous les nutriments nécessaires pour bien pousser. 

 

Effectivement, avec les années, le sol perd naturellement 2 à 3 % de matière organique. Il faut donc l’alimenter de temps en temps, en lui apportant de l’engrais compost, cela garantira une meilleure production. Le compost c’est LA pépite du jardin !